Nous sommes beaucoup de parlementaires à avoir été alertés par les organisations représentatives de la profession d’orthophoniste au sujet du décalage entre leur niveau d’études, de responsabilités et leur grille salariale.

Les orthophonistes sont indispensables pour régler un certain nombre de problèmes liés à la prise de parole.

Il a déjà fallu 30 ans pour que leur profession soit reconnue. Aujourd’hui avec plus de 70 de mes collègues parlementaires, j’ai demandé la reconnaissance pleine et entière de leurs compétences, et la revalorisation de leurs salaires.

Retrouvez le courrier adressé au Premier Ministre, Bernard Cazeneuve